Tous les articles par “vin-naturel

Comment se passent nos dégustations de vins naturels?

✎ Les règles :

  1. Nous parlons uniquement des vins qui nous plaisent. Nous n’écrivons jamais d’article sur un vin qui ne nous enthousiasme pas, nous l’oublions tout simplement.
  2. Nous rédigeons le plus souvent nos billets en 2 temps (le plus souvent sur 2 bouteilles de la même cuvée, même millésime), le jour de l’ouverture, dans les 24 heures.
  3. Tous les vins rouges sont oxygénés, soit en carafe, soit en réalisant une secousse dynamique avec le pouce en fermant le col de la bouteille après avoir versé un peu de vin dans un verre. Le vin est bien vivant dans la bouteille.
  4. Le prix n’est pas un critère et nous en parlons rarement. Non pas parce que ce n’est pas un paramètre important mais parce qu’une bouteille chère n’est pas forcément une bonne bouteille et qu’à l’inverse, une bouteille bon marché n’est pas forcément bonne non plus. En revanche, lorsque c’est une bonne bouteille, bon marché, nous essayons d’en préciser le prix.
  5. Nous ne sommes pas des œnologues, pas des sommeliers (sauf pour Clément), non plus. Seul le plaisir est notre véritable critère de sélection. On se dit que ce qui nous plaît pourrait aussi plaîre à d’autres, mais surtout cela nous permet de ne pas oublier ce que nous avons dégusté (très important ça).

☞ Les paramètres à prendre en compte et à ne pas négliger :

  • Le contexte dans lequel le vin a été bu
  • Le moment où le vin a été bu
  • Les gens avec qui nous le buvions
  • L’état d’esprit, l’humeur
  • La saison
  • Ce que nous avions bu avant, ce que nous buvions ensuite
  • Le lieu
vins-naturels

Week-end = vins naturels

Petite dîner entre amis, avec au programme : Strohmeier Rosé – Schilchersekt : on goûte un Österreichischer sekt (vin mousseux autrichien). C’est à partir du cépage Blauer Wildbacher – vinifié sans soufre, que cet extra brut est réalisé, dosé à 4 grammes. Comprendre qu’on ajoute du sucre afin de compenser le manque de maturité que l’on peut parfois trouver sur les vins effervescents. On rééquilibre, on adoucit. Le jus est dense, presque sombre, les bulles sont fines et belles et ça ne ressemble à rien de ce qu’on connaissait en pétillant. C’est très bon, à essayer ! Bourgogne Epineuil 2012 – Vini Viti Vinci : on aime tout chez Nicolas Vauthier. Non seulement tout est fait dans les règles de l’art, de la vigne à la bouteille, mais en plus la maîtrise lors de la vinification est impressionnante. Ses vins sont droits, subtils, précis et enchanteurs. Le nez de cet Epineuil est remarquable, tout en fruit et il s’inscrit dans la ligne directe de ce que l’on ressent en bouche. Une vrai réussite ! Pinot …

mademoiselle-M-2013

Mademoiselle M 2013 – Pouilly Fumé – Domaine Alexandre Bain

Après L d’Ange, c’est autour de Mademoiselle M, comme Madeleine. La couleur est superbe, intense. Le nez est une tuerie : au premier abord, c’est une profusion d’agrumes, avec un soupçon de pomme, accompagnées de la douceur des fruits exotiques. Puis viennent les fruits compotés, avec un soupçon de mirabelle et de litchi. Tout ce sucre tirerait presque sur le miel. Une tuerie on vous dit ! Et ça continue en bouche, où un équilibre incroyable se produit entre un nez riche et presque exubérant et une finesse en bouche impressionnante. C’est minéral, c’est subtil, c’est ample et long, les fruits sucrés ont disparu au profit d’une certaine acidité, qui se transforme en très légère amertume finale. Et quelle longueur ! Un délice. Le résultat d’un élevage de 20 mois en barrique. Un vin très structuré, très travaillé et sans sulfites ajoutés. Un coup de coeur. Bravo Alexandre Bain.

l-dange-2013

L D’Ange 2013 – Domaine Alexandre Bain.

On poursuit notre investigation du Domaine Alexandre Bain avec la dégustation de L D’Ange 2013. Oui, c’est vrai, c’est pas facile, mais on ne lâchera rien. Ce sauvignon blanc, en appellation Pouilly-Fumé, présente une très belle couleur ambre, intense à souhait. Mais ce qui surprend le plus, dans cette cuvée dédiée à la dernière née du couple Alexandre et Caroline Bain, c’est le contraste entre un nez discret, composé de fleurs blanches essentiellement, avec une pointe d’aubépine et un palais terriblement aromatique. En bouche, c’est expressif à souhait. Les agrumes sont contrebalancés par la maturité des raisins. Une belle longueur, avec beaucoup de minéralité typique de l’AOC grâce aux notes fumées, résultat d’un travail sans concession en harmonie avec la nature et la roche locale. C’est délicieusement tendu, vif, entre fruits mûrs, minéralité et fraîcheur. Une belle réussite, sans sulfites ajoutés.

escapade 2014 france gonzalvez

Escapade 2014 – France Gonzalvez

On prend du plaisir à boire l’Escapade. On se voit bien partir avec, pour destination, la ligne d’horizon. Partir pour de bon, pas pour quitter ceux que l’on aime, mais plutôt pour s’offrir un moment hors du temps. Casser le rythme, s’affranchir des impératifs, se soustraire à la gravité, au propre comme au figuré. On rêve tous un peu de ça, non ? Ce soir, c’est France Gonzalvez qui est aux manettes. Décollage ! Ce 100% Chardonnay est bien le moteur de ce périple. Le nez annonce la douceur : agrumes, tilleul et acacia, verveine et fleurs blanches sur une pointe de beurre et une note finale sur la noisette. En bouche : aucune trahison, tout s’inscrit dans la continuité, c’est vif mais pas sec, c’est long, c’est suave, avec une touche légèrement minérale. On aimerait vous en dire plus mais notre bouteille est déjà vide. Mince, tout cela n’était donc qu’une fulgurante fugue.

trinqu-ames-2014-coralie-damien-delecheneau

Trinqu’ames 2014 – Coralie et Damien Delecheneau

C’est d’Amboise que nous vient ce Sauvignon sec, réalisé par Coralie et Damien Delecheneau au domaine de La Grange Tiphaine. Le Domaine est reparti sur 3 terroirs : Montlouis, Touraine et Amboise. Sur 12 hectares, depuis 2002, le couple travaille différents cépages dont Chenin, Sauvignon Blanc et pour les vins rouges Cot, Cabernet franc, Gamay et Grolleau. Trinqu’ames 2014, la dégustation : Franchement, c’est très bien fait et c’est très bon. J’aurais pu prendre ce Sauvignon Blanc pour un Chenin en dégustation à l’aveugle. Le nez s’affiche sur le fruit exotique : pamplemousse et citron vert, le tout sur l’herbe coupée et une dimension florale charmante entre jasmin et sureau. En bouche : expression affichée pour les fruits jaunes, puis vient ensuite la craie sur un léger fumé. Attention, rien d’opulent, non, tout en subtilité et en longueur. Facile à boire, le vin coule et on y revient avec enthousiasme. Pour 9,50€, vous avez là un vin qui conviendra parfaitement à l’apéro avec des crevettes grises et des croquants à la tapenade. Ou bien alors, …

Catorpee 2014 – Roland Petiteau & Gaubert – La Tourlaudiere

Catorpee 2014 – Roland Petiteau & Gaubert – La Tourlaudiere

Catorpee 2014 – Roland Petiteau & Gaubert – Le Domaine de La Tourlaudiere Nous, on aime le Blanc. Oui, c’est vrai, depuis que nous sommes passés en mode nature, on adore le blanc. D’ailleurs sachez-le, à l’inverse des vins conventionnels qui vous offrent des regrets dès le réveil, ici rien de cela. Toujours quand ils sont bus avec modération, cela va s’en dire. Dis-donc t’aurais pas choppé un peu le melon à nous raconter ce que t’aimes, pourquoi tu l’aimes et tout ça ? Oui c’est vrai, un melon, un vrai bon melon, un melon de Bourgogne, le genre qui te fait plaisir et qui t’invite à un retour (suite à l’aller), de façon quasi immédiate. C’est notre pote Olivier de l’épicerie Odivin qui nous épate avec cette quille à un super rapport qualité prix : 9 euros ! Tour du propriétaire : la robe est jaune claire, avec une belle cuisse. Au nez, c’est floral, sur le tilleul et les fruits blancs (pêche) + une petite note exotique qui n’est pas sans déplaire. En …

Katz en Bulles 2014 – Christian Binner

Katz en Bulles 2014 – Christian Binner

Katz en Bulles 2014 – Christian Binner Après « Les saveurs », c’est au tour des Katz en Bulles de la maison Binner que nous nous attaquons ce soir. Ça sent hyper bon ! Ça goûte hyper bon ! Et c’est tout simplement hyper bon ! Ce Muscat pétillant pétille et pétille encore ! Le nez est charmant et envoûtant : raisin, citron et écorce d’orange sur tilleul. En bouche, la bulle est prête à tout, oui, prête pour les 400 (katz) coups 😉 Elégante et racée, elle est subtile et elle est bien la preuve que la maîtrise technique de Christian Binner n’est plus à prouver. C’est long, c’est bon, c’est frais, c’est un vin très équilibré, sans sucrosité excessive, sur une belle longueur et une note de raisin sec qui en fait l’ami parfait d’un apéritif estival ! Oui, oui sur des olives ou une pastèque, on prend ! Comme d’habitude, la contre-étiquette fournit toutes les informations sur la manière dont ce vin a été élaboré. D’ailleurs, on se demandait, pourquoi tous les vignerons naturels …

Les Saveurs 2013 – Domaine Christian Binner

Les Saveurs 2013 – Domaine Christian Binner

Et si on mettait du Riesling, du Sylvaner, de l’Auxerrois, du Gewurztraminer et du Pinot Gris dans une cuve, comme le faisaient les Anciens autrefois en Alsace. Et si, en plus, c’était Christian Binner, dont nous n’avons plus à vanter ni le talent, ni le savoir-faire, qui réalisait ce superbe mélange, vous diriez quoi ? Que c’est formidable ! Car oui, c’est formidable ! Dégustatiiiionnnnn !!! La robe est dense, voluptueuse, couleur paille. Le nez est déjà un voyage en soi, expressif à souhait sur des notes de compotes et de fruits mûrs. Puis, c’est la pâte de fruit qui vous cueille, l’odeur des coings tombés de l’arbre, dans le jardin de mes grands-parents. Les bonbons acidulés aux fruits, sans abus de sucre. C’est superbe ! La bouche développe une dimension vive, que le nez ne laissait pas soupçonner et qui lui va à ravir, avec une légère pointe d’acidité, qui offre au vin un équilibre ravissant, contrôlé. C’est souple, légèrement soyeux, c’est flatteur mais pas surfait, c’est complexe mais tout en restant accessible. A …

Amphibolite Nature 2014 – Domaine Landron

Amphibolite Nature 2014 – Domaine Landron

Toc, toc, toc, qui est là ? L’Amphibolite ! L’Amphibolite comment ? L’Amphibolite Nature ! Et oui, il fallait bien que cela arrive et que nous venions, enfin, à écrire un billet sur ce Muscadet ! Considérée par beaucoup comme la référence en Muscadet, avec un accord parfait pour une dégustation d’huîtres, il est largement temps de nous pencher sur le phénomène nantais ! L’Amphibolite c’est quoi ? Une roche issue des anciens océans, là où les vignes du Domaine Landron prennent aujourd’hui racine. Et Nature c’est quoi ? Un vin fait uniquement avec du raisin dans le respect de la nature et des hommes, pardi ! Le Domaine Landron se trouve au Sud-Est de Nantes à la Haye Fouassières. C’est là-bas que les Melons de Bourgogne, les ceps qui constituent le Muscadet âgés de 23 à 40 ans s’épanouissent sur près de 8 hectares. Pop (Bruit de bouchon), on déguste ! La robe or clair est séduisante et au nez, c’est l’océan qui vient à vous, sur une rafale de fleurs blanches. Une pointe …

Prémices le millésime 2014 – Laurence et Remi Dufaitre

Prémices le millésime 2014 – Laurence et Remi Dufaitre

Il est bien là Rémy Dufaitre et comme nous l’annoncions lors de nos précédentes dégustations, le vigneron réalise un travail formidable. Que ce soit le Côte de Brouilly 2013 ou son Beaujolais-Villages 2013 en Blanc, force est de constater que nous assistons une nouvelle fois avec ces Prémices 2014 à une véritable réussite avec cette cuvée « supérieure » en Beaujolais-Villages. Situé à Saint-Étienne-des-Oullières (40 min Nord de Lyon), le Domaine de Botheland y est installé depuis 2001. Depuis sa création, chaque nouvelle année d’expérience engendrée contribue à voir une formidable montée en puissance et en précision. Le fruit est généreux, bien présent au nez. On se croit en quête de fraises des bois, parmi les lichens, en pleine forêt, c’est végétal et c’est vraiment très bien fait. En bouche, on prolonge ce que le nez laissait envisager, tout en continuité, avec harmonie et précision sur la fraise et une pointe de mûres. C’est frais, gouleyant, léger. Un vrai coup de cœur. Allez-y les yeux fermés, c’est excellent !!!! ENGLISH : Jean Foillard, Jean-Claude Lapalu and Yvon …