vin-naturel
commentaire(s)

« Émilien » 2012 – Château Le Puy

emilien-2012-chateau-le-puy

Bordeaux. Cette région qui ne me fait pas rêver. Bien sûr, dans ma courte expérience de sommelier, j’ai pu goûter quelques grands noms du Bordelais, dans des millésimes à point, à des prix indécents. Et certains m’ont réellement impressionnés. Mais j’ai finalement bu peu de Bordeaux depuis que j’aime le vin. Et encore moins depuis que j’aime le vin naturel…
Je le regrette, je passe probablement à côté de vins splendides, mais c’est plus fort que moi, Bordeaux m’ennuie. Et attendre 20 ans pour un hypothétique grand moment de dégustation, non merci.

Et c’est là qu’intervient Château Le Puy. Mon grand Bordeaux à moi ! Tout ce que j’aime dans le vin je l’ai finalement aussi trouvé ici, à Bordeaux. Dans les Côtes de Francs exactement. Château Le Puy c’est un domaine familial depuis 1610 (!), maintenant entre les mains de Jean-Pierre et Pascal Amoreau, un travail en Biodynamie, peu (ou pas) de soufre, ni filtration ni collage, pas d’élevage en bois neuf. Un vin nature mais une identité Bordeaux forte. Des grands vins de Bordeaux tout simplement.

« Émilien » est la cuvée classique de Le Puy, assemblage de Merlot à 85% puis de Cabernet Franc et Cabernet Sauvignon principalement. Alors certes, ce 2012 est encore bien jeune, mais on le boit déjà avec grand plaisir après carafage : c’est mûr, sur le fruit compoté, le cassis, la myrtille, avec une touche végétale, poivron, herbe (on sent le Cabernet mais sans caricature) plus quelque chose de plus terrestre, de champignon et d’humus. La bouche est très élégante, fluide mais ample, aucun tannins rugueux, une finale à peine serrée, de beaux amers et une fraîcheur végétale qui le rend incroyablement digeste ! Combien de Bordeaux 2012 se goûtent comme ça dès maintenant ? Très gastronomique. Un immense vin sur la garde. Et un prix plus que cohérent pour un Bordeaux de cette classe (+/- 20€).

Leur plus grand vin, la cuvée « Barthélémy », est carrément vinifié sans soufre. Et c’est très grand ! Impressionnant. A ceux qui me diraient : « on ne peut pas faire de grands vins sans soufre » je leur répondrai « vous n’avez pas goûté « Barthélémy » de Château Le Puy ».

Dans la catégorie : vin-naturel

Par

Sommelier à peine formé l'ennui pointait déjà le bout de son nez. Puis j'ai rencontré le vin naturel en 2009 et surtout ceux qui les font et ceux qui les boivent. Fasciné et passionné, j'aime mon vin vivant et libre, avec une âme, une éthique, et une histoire.

4 Kommentare

  1. Sauf que, pour autant que je sache, ce n’est pas la cuvée Émilien qui est sans SO² ajouté. C’est Barthélémy…
    Mais peu importe, ça reste de très beaux vins.

    • Clement dit

      Hello ! Effectivement je me suis un peu emballé sur la fin ! C’est bien « Barthélémy » qui est totalement sans soufre (ce qui rend la prouesse encore plus incroyable tellement le vin est grand !). J’aurais dû dire « alors vous n’avez jamais goûté Barthélémy ! » Et merci pour la lecture !

  2. Florent dit

    Bonjour !

    Ravi, mais alors ravi de lire votre blog !
    Un avis éclairé sur les vins bio, c’est une ressource immense pour moi. Je vais me plonger dans tous vos billets !
    On m’avait déjà parlé de ce Chateau Le Puy, à quel faut-il le boire, selon vous ?

    • Clement dit

      Merci beaucoup pour votre commentaire si sympathique !
      A quel « endroit » / « âge » / « moment » faut-il le boire ?
      – A la maison bien au chaud ou dans un resto – bar à vin sympa et détendu
      – Pas avant la majorité sinon on va avoir des problèmes !
      – Quasiment maintenant après un carafage d’une bonne heure, mais quelques années de garde le rendront plus souple, plus de 10 ans ne lui font pas peur
      😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *