Tous les articles par “vin-naturel

Comment se passent nos dégustations de vins naturels?

✎ Les règles :

  1. Nous parlons uniquement des vins qui nous plaisent. Nous n’écrivons jamais d’article sur un vin qui ne nous enthousiasme pas, nous l’oublions tout simplement.
  2. Nous rédigeons le plus souvent nos billets en 2 temps (le plus souvent sur 2 bouteilles de la même cuvée, même millésime), le jour de l’ouverture, dans les 24 heures.
  3. Tous les vins rouges sont oxygénés, soit en carafe, soit en réalisant une secousse dynamique avec le pouce en fermant le col de la bouteille après avoir versé un peu de vin dans un verre. Le vin est bien vivant dans la bouteille.
  4. Le prix n’est pas un critère et nous en parlons rarement. Non pas parce que ce n’est pas un paramètre important mais parce qu’une bouteille chère n’est pas forcément une bonne bouteille et qu’à l’inverse, une bouteille bon marché n’est pas forcément bonne non plus. En revanche, lorsque c’est une bonne bouteille, bon marché, nous essayons d’en préciser le prix.
  5. Nous ne sommes pas des œnologues, pas des sommeliers (sauf pour Clément), non plus. Seul le plaisir est notre véritable critère de sélection. On se dit que ce qui nous plaît pourrait aussi plaîre à d’autres, mais surtout cela nous permet de ne pas oublier ce que nous avons dégusté (très important ça).

☞ Les paramètres à prendre en compte et à ne pas négliger :

  • Le contexte dans lequel le vin a été bu
  • Le moment où le vin a été bu
  • Les gens avec qui nous le buvions
  • L’état d’esprit, l’humeur
  • La saison
  • Ce que nous avions bu avant, ce que nous buvions ensuite
  • Le lieu
LE FILM : VINO VERITAS - Toutes les dates des avant-premières

LE FILM : VINO VERITAS – Toutes les dates des avant-premières

Fidèle photographie du monde viticole en 2016, Vino Veritas est un formidable témoin de l’amnésie générale dans laquelle nous vivons depuis 50 ans. Pascal Obadia nous livre un film sincère et équilibré, à la façon d’un road movie dans lequel chacun explique avec franchise et parfois crédulité les raisons qui motivent chaque viticulteur, soit à continuer comme si de rien n’était, soit à aller vers plus de nature et vers un plus grand respect de l’environnement et de nous-mêmes. TOUTES LES DATES DES AVANT-PREMIÈRES FIN OCTOBRE >vendredi 28 octobre au ★ Cinéma les Lumieres à Vitrolles en présence du réalisateur avec l’association agribio13 contact: marie.bailleul@ville-vitrolles13.fr EN NOVEMBRE Tournée en Alsace >Vendredi 4 novembre séance à 20H au : ★ Cinéma Forum de Sarreguemines en présence du réalisateur contact: cinemaforum@wanadoo.fr >Samedi 5 novembre 2016 2 séances aux : ★ Ciné Cubic à Saverne séance à 16h30 en présence du réalisateur contact: cinecubic@orange.fr ★ Cinéma CinéSar à Sarrebourg séance à 20h en présence du réalisateur contact: cinesar@orange.fr >Dimanche 6 novembre séance à 17h au : ★ Cinéma …

vendanges-solidaires

Vendanges Solidaires : soutenons les vignerons !

En 2016, certains vignobles du Beaujolais, de Bourgogne, de Loire ou du Languedoc ont dû affronter à la fois le gel puis la grêle et la sécheresse. Sur les terroirs de Pic-Saint-Loup, Fleurie, Morgon, Chablis et Menetou-Salon pour ne citer qu’eux, certains de nos amis vignerons ont perdu de 70 à 100 % de leur récolte. Une année entière de travail ruinée par une nuit de gel ou 15 minutes de grêle. Des professionnels du vin (restaurateurs, agents, cavistes), qui travaillent avec nombre des vignerons sinistrés ont décidé de leur venir en soutien. Ils se sont regroupés pour créer l’association Vendanges Solidaires. Du 3 au 23 octobre, pour toute bouteille achetée dans l’un de leur établissement, 2 euros seront reversés aux vignerons sinistrés (1 euro pris en charge par le restaurateur, 1 euro par le client intégré au prix de la bouteille). Bravo les Vendanges Solidaires ! Les restaurants participants sont loin de chez vous ? Pas de souci, il y a aussi la cagnotte en ligne ! SOUTENEZ LES VIGNERONS, FAITES UN DON ! …

milan-nouveau

Compte-rendu : Beaujolais vs Vins Nouveaux 2015

Pour fêter comme il se doit l’arrivée du Beaujolais Nouveau et du vin primeur, nous réalisons ici notre premier billet à 6 mains. Ping-pong entre Strasbourg où habite Clément et l’antenne parisienne que Nathalie et moi même représentons. Vins nouveaux, au garde-à-vous ! Dégustation de Clément à Strasbourg Quel meilleur premier aperçu d’un millésime que les Vins Nouveaux ? Le millésime 2015 s’annonce très prometteur et les conditions étaient idéales dans la plupart des régions. J’en ai bu quelques uns, chez de bons vignerons et voici mes impressions ! Côtes du Rhône Nouveau 2015 – Marcel Richaud Le Primeur, ce n’est pas que pour le Beaujolais, celui ci vient du Rhône Sud, fait par la star de Cairanne, à savoir Marcel Richaud. Tout ce qu’on attend d’un vin nouveau x tout ce qu’on attend d’un bon vin de Richaud = une bombe de fruits, poivrés, juteux, ronds et gourmands, avec ce qu’il faut d’acidité et d’amertume rafraîchissantes. Une délicieuse alternative au Beaujolais ! Vin de France (Beaujolais) 2015 – Domaine des Grottes Grand vin ! Je ne …

Page Blanche 2013, Monts et Merveilles

« Page Blanche » 2013, Monts et Merveilles

Monts et Merveilles c’est le tout petit domaine de Laure et Julien. Elle était caviste, il était sommelier, il se sont installés sur ce bout de terre en Minervois, 4,20 hectares de vignes d’altitude réparties sur 5 petites parcelles. Puis ils ont fait leurs premiers vins en 2012 avec l’aide de vignerons voisins, Romain Pion et Jean-Baptiste Sénat entre autres. Le travail dans la vigne est exemplaire, le domaine est entièrement tourné vers la Biodynamie et l’agroécologie, et le résultat est un écosystème complet du sol au sous-sol où s’épanouit la vigne, soit les prémices d’un grand vin ! Le vin justement, des blancs et des rouges, issus de Roussanne, Marsanne, Grenache, Syrah et Carignan, des vins aériens, gourmands, sans lourdeur, détendus, loins de la caricature des vins du Sud et pourtant en accord avec leur terroir de naissance. Mais le vin qui m’a le plus marqué est celui-ci : « Page Blanche » 2013. Pure Marsanne fermenté et élevé pendant 13 mois sur lies, en partie en petites jarre d’argile et en partie en vieux fûts. …

Pampois 2014 - Nicolas Reau

Pompois 2014 – Nicolas Reau

Le Cabernet Franc, ce n’est pas toujours un cépage qui nous plait. Mais c’est vrai que, lorsqu’il vient de la Loire et quand c’est aussi bien fait qu’un superbe bouquet de fleurs, ON AIME ! Et là, on aime, car c’est ample et généreux ; au nez, c’est comme une salade de fruits rouges où l’on aurait mélangé cassis et framboises avec une légère pointe de poivron, le tout plongé en plein sous-bois. Attendez, c’est pas fini. Élevé 7 mois en cuve inox puis en bois, c’est la fraîcheur qui domine en bouche, avec un soupçon de tanin, toujours subtil sur une tendre touche de lichen et de terre. C’est frais, gouleyant, simple et on aime quand le vin coule aussi facilement. Avec une buvabilité qu’on évalue à 90%, soyez prêts à vous faire plaisir. Nicolas Réau fait aussi de superbes vins blancs et notamment certaines cuvées en amphores que je trouve très très réussies. C’est certain, on fera d’autres billets sur ce vigneron discret qui vaut vraiment le détour.

emilien-2012-chateau-le-puy

« Émilien » 2012 – Château Le Puy

Bordeaux. Cette région qui ne me fait pas rêver. Bien sûr, dans ma courte expérience de sommelier, j’ai pu goûter quelques grands noms du Bordelais, dans des millésimes à point, à des prix indécents. Et certains m’ont réellement impressionnés. Mais j’ai finalement bu peu de Bordeaux depuis que j’aime le vin. Et encore moins depuis que j’aime le vin naturel… Je le regrette, je passe probablement à côté de vins splendides, mais c’est plus fort que moi, Bordeaux m’ennuie. Et attendre 20 ans pour un hypothétique grand moment de dégustation, non merci. Et c’est là qu’intervient Château Le Puy. Mon grand Bordeaux à moi ! Tout ce que j’aime dans le vin je l’ai finalement aussi trouvé ici, à Bordeaux. Dans les Côtes de Francs exactement. Château Le Puy c’est un domaine familial depuis 1610 (!), maintenant entre les mains de Jean-Pierre et Pascal Amoreau, un travail en Biodynamie, peu (ou pas) de soufre, ni filtration ni collage, pas d’élevage en bois neuf. Un vin nature mais une identité Bordeaux forte. Des grands vins de …

B rouge 2014 du Chapeau Bas

B rouge 2014 du Chapeau Bas

Sortir un Syrah à 11,5 % quand on est au coeur du vignoble du pays d’Aix-en-Provence : balèze ! Pour se faire le coteau est orienté nord sur une parcelle caillouteuse et calcaire. On goûte… Rarement on a vu ce cépage habillé d’une telle élégance, seul et sans artifice. Au nez, c’est du 16/9ème sur le fruit rouge et sur une fraîcheur simplement remarquable. C’est troublant de se rendre compte que finalement on nous avait souvent trompé sur la Syrah, car quand elle est bonne comme ça, elle est bonne, bonne, bonne ! La vinife: Très peu soufrée et livrée sans levures indigènes ni ajout de soufre à la mise en bouteille, on est dans une démarche : vin naturel 😉 En bouche, c’est généreux et croquant, la buvabilité est simplement remarquable pour un monocépage de ce type. Ah oui, c’est de la Syrah ? En conclusion : si l’aventure vers une nouvelle expérience oenologique vous tente : vous avez trouvé de quoi non seulement être surpris, mais surtout vous faire plaisir ! Avec ça …

"Kharaktêr" 2010 - Christian Chaussard

« Kharaktêr » 2010 – Christian Chaussard

A « La Part des Anges » à Nice, la cave à manger historique et extraordinaire d’Olivier Labarde, on trouve tout (ou du moins une bonne partie) de ce qui se fait de meilleur en vin naturel et ce à prix dérisoire (pas de droit de bouchon, la bouteille sur table est au prix de la boutique !). Nous avons donc eu droit de boire ce blanc « Kharaktêr » 2010 de Christian Chaussard (Le Briseau), une pépite et malheureusement une rareté puisque cet illustre figure du vin nature nous a quitté en 2012… Un Chenin bien mûr, sur la poire, le coing, la groseille à maquereau, et à la fois tendu, acidulé et iodé, un équilibre extra avec une superbe longueur. Un vin naturel droit dans ses bottes, sans caricature avec énormément de personnalité. Extrêmement gastronomique et libre en même temps ! Un régal avec quelques bonnes sardines, des tartines de pain frais copieusement beurrées. Très heureux d’avoir encore pu en boire une bouteille, il y a toujours un peu d’emotion quand une quille de Christian Chaussard se …

Épaulé-Jeté 2014

Épaulé-Jeté 2014 – Cuvée Grolleau – Catherine & Pierre Breton

Peu répandu en France, le Grolleau est à la fête avec les vignerons qui souhaitent remettre au goût du jour ce cépage productif et vigoureux. C’est dans la Loire que cette vigueur s’exprime plus clairement et c’est ici la maison Breton qui nous régale incroyablement bien non seulement le gosier mais aussi les yeux avec cette illustration magique et mythique de Michel Tolmer ! Le nez est ample et généreux, sur le rouge du fruit. C’est tout à la fois subtil et robuste. En bouche, c’est un vrai vin de terroir, franc et terrien. Les fruits rouges sont toujours présents à l’appel. Il y a de l’authenticité là-dedans, tout en conservant une fraîcheur et de légères notes de sous-bois, le tout subtilement marqué par l’élevage. Ça coule, c’est généreux et il faudra faire attention à ne pas finir la bouteille sans crier gare ! Avec ça, on mange quoi ? Un petit salé aux lentilles, pardi !