mois : décembre 2010

La-Guerrerie-Le-Clos-de-Tue-Boeuf-250x300

La Guerrerie – Le Clos de Tue-Boeuf

Pour changer, commençons par la conclusion : ce vin naturel est frais, très fruité, gouleyant et c’est ce que l’on aime dans les vins naturels, des vins à croquer et à partager ! Sans soufre, cette appellation Touraine contrôlée est une grande réussite des frères Puzelat. MERCI ! Toujours en ce qui concerne « Le Clos de Tue-Boeuf », le drame du moment pour nous à « On Boit Quoi Ce Soir ? », c’est l’impossibilité de pouvoir trouver Le P’tit Blanc du tue-boeuf 2009, il est à présent épuisé… Mais il faut l’avouer c’est aussi ce qui fait le charme des vins naturels qui sont très souvent produits en petites quantités. Mais revenons à notre dégustation. Dans un premier temps, « La Guerrerie » délivre une pétillement surprenant, les bulles sont petites et légères et se font de plus en plus discrètes au fur et à mesure que le vin vient à s’ouvrir et finissent par disparaitre. Il est donc  recommandé de mettre ce vin naturel en carafe, mais il est toujours surprenant et intéressant de voir comment évolue un …

anglore2010-v2

Terre d’Ombre du Domaine L’Anglore

Si vous vous êtes déjà demandé à quoi pourrait ressembler le vin que ferait un apiculteur, n’allez pas plus loin. Eric Pfifferling était apiculteur et c’est avec la même passion, le même respect de la nature et la même minutie qu’il réalise aujourd’hui ses vins naturels. C’est la Terre d’Ombre du Domaine L’Anglore 2010 que nous buvons. Et c’est, encore une fois, une surprise. D’abord la robe : légèrement trouble, son fuchsia translucide et pas très soutenu tire sur le violet ; un vin non filtré c’est certain. Puis vient le nez, frais, vivant, avec une pointe de fleur d’oranger qui sent délicieusement la gourmandise. En bouche, c’est une vraie surprise ! D’abord c’est le gaz et le côté pétillant qui attaquent. On aurait dû le carafer ! On attend donc un peu, que les arômes se libèrent et que le gaz se dissipe. Ce pur Grenache, issu de la vinification par macération carbonique, montre un bel équilibre entre saveur et alcool, avec une belle présence fruitée, sans tanins. La gourmandise se confirme une fois …

calendrier-de-lavin-2010

Enfin un calendrier de l’Avin !

Le principe est assez simple : chaque jour, durant tout le mois de décembre, un nouveau vin est proposé jusqu’à la date fatidique de l’arrivée du divin enfant, qui doit se situer approximativement le… 25 Décembre. Dans l’immédiat, le site oenos met donc à disposition ce  calendrier de l’Avin qui prend la forme d’un article quotidien rédigé par les amoureux du vin qui souhaitent partager et faire découvrir leur goût pour le vin. A « On Boit Quoi Ce Soir ? » on a été de suite très enthousiastes pour participer à cette initiative qui correspond bien à l’idée que l’on a du vin, à savoir un prétexte pour échanger et partager autour d’un fruit, enrichi du travail des hommes. C’est Nathalie qui rédige l’article sur cette « Terre d’Ombre du Domaine L’Anglore« . Un texte sur un vin d’apiculteur réalisé par une petite abeille, c’est forcément bien ! D’ailleurs, c’est le meilleur article sur le vin que nous ayons écrit. Pour nous, c’est un vrai travail que d’être capable de passer du statut où l’on dit c’est bon …

o-divin-vins-naturels-300x220

O Divin : cave et bar à vins naturels

Odivin : C’est notre première rencontre « On Boit Quoi Ce Soir ? » et elle se déroule à la cave et bar à vin naturel : c’est à Paris, dans le 19 ème arrondissement, et pour tout vous dire, nous sommes voisins d’immeubles. Il était donc logique et évident que nous commencerions nos rencontres avec cette cave à vins naturels. C’était une bonne raison, mais pas la seule… Autant dire que l’organisation de cet événement aura relevé de la gageure. Il fallait résoudre 2 équations aux paramètres multiples. Comment faire une petite interview quand on n’a pas vraiment le matériel ? Et comment organiser un rendez-vous avec un « interviewé » qui a un emploi du temps digne des plus grandes montagnes russes ? Très franchement, je ne sais pas vraiment comment, mais nous y sommes arrivé. J’ai fini par comprendre comment fonctionnait mon appareil photo (avec l’aide d’Hicham), aussi clair et ergonomique que la station Mir ou qu’un avis d’imposition. Et j’ai aussi réussi à « attraper » Naoufel pour lui poser mes questions. Nous avons tout de suite …